Présentation

Titre

Titre

« Tarmigte » est le nom d’une colline dans la commune. Selon la tradition orale, cette zone était un lieu d’escale des caravanes commerciales qui traversaient le désert en partance vers Marrakech. Elles faisaient halte à la casbah de Tabounte. Sa population serait majoritairement originaire de tribus chleuh.

Durant l’époque coloniale, Tarmigte fut un territoire d’influence des Glaoua. Puissants Qaids, connus sous le vocable « seigneurs de L’Atlas ». Leur pouvoir s’étendait presque sur tout le sud du Maroc. La casbah de Tifoultoute,  était la résidence principale du Qaid Glaoui qui dominait Tarmigte. La population juive a également trouvé refuge à Tarmigte. Elle  habitait la kasbah de Telmasla. Les vestiges du cimetière des juifs à Tajda témoignent de cette présence.

Il est à rappeler que Tarmigte était couverte par un riche palmerais qui s’étend tout au long du Oued Ouarzazate peuplées par les tribus Ghalil, Tademricht et Hbib. Sa disparition coïncida avec la construction du Barrage Elmansour Eddehbi en 1971.

Situé sur la rive sud de l’oued Ouarzazate,Tarmigte constitue un territoire d’extension de la ville de Ouarzazate. D’où  l’adoption du concept « le Grand Ourazazate ». Tarmigte en est « le Ouarzazate Sud ».

Selon le recensement de 2004, la population de Tarmigte est estimée à 30860 habitants. Un accroissement qui s’explique plus par les flux migratoires que par l’augmentation des natalités.

Tarmigte est caractérisée par un climat aride. Les températures maximales sont enregistrées en été. Particulièrement aux mois de juillet et août (+43°). Alors que  les température minimales correspondent aux mois de décembre et janvier (-5°). Les précipitations moyennes annuelles sont de l’ordre de 119mm. Concernant les vents, Tarmigte est influencé par les vents chauds en provenance du sud-est en l’occurrence Chergui et les vents froids Jriha qui soufflaient du Nord-Est. 

La végétation

Une végétation naturelle pousse aux abords des collines, des oueds et sur les sols non exploités (coloquinte, jujubier, romarin…etc.). De même qu’une végétation sélective vient enrichir  cette couverture végétale. Des espèces cultivées par l’homme pour des besoins de consommation. Il s’agit d’arbres fruitiers tels les palmiers dattiers, oliviers, amandiers, grenadiers…etc. Ainsi que les plantes potagères et légumineuses : carottes, tomates, oignons, navets, fèves…etc. Aussi  les plantes aromatiques menthes, absinthe, basilic…etc. Ces plantes sont cultivées dans les champs et  vergers.

Forêts

Deux forêts enrichissent le paysage environnemental de Tarmigte. La Forêt de Tagherramt en amont d’oued Ouarzazate et la forêt de Talat en aval, au bord du bassin Elmensour Dahbi. Ces deux forets constituent un espace attractif.

L’électrification

La commune de Tarmigte est alimentée par un réseau d’électricité géré par l’ONE. Le nombre total des abonnés est divisé comme suit : 3949 ménages et 378 patentes. Le barrage Elmansour Eddadhbi contribue à la production de l’énergie au niveau national. Sa capacité atteint 526.316.00 mètres cube. Plus de 95% de ménages sont branchés à ce résau. Le douar Tamayouste est électrifié de plaques solaires. La généralisation de l’électrification se poursuit dans le territoire de Tarmigte. Le douar de Belghizi va bénéficier de cette extension au cours  de 2010.

Le réseau routier

Tarmigte est traversée par les routes nationales N9 et N10. Elle a également  bénéficié de la politique de proximité engagé par le gouvernement marocain. Dans le cadre de la mise en place d’infrastructures routières visant le désenclavement des zones rurales, la commune a aménagé un ensemble de routes. De même qu’elle a élaboré un contrat de partenariat avec la direction de l’équipement pour construire la route reliant Tazenakht à Tarmikte.

Assainissement

Dans le cadre de la coopération maroco-belge, un projet d’assainissement a été lancé. Il vise à résoudre une problématique sociale, hygiénique et environnementale. Sa réalisation a nécessité également la contribution financière de la commune. Cette dernière a contracté un crédit considérable qui pèse lourds sur son budget.

La gestion déchets solides est un autre problème qui ne manque pas d’importance. Tarmigte dispose d’une décharge non contrôlée. Ses effets nuisibles inquiètent de plus en plus la population locale : transmission de maladies, le cas de Léchmaniose, pollution du lac Elmensour Eddehbi et de la nappe phréatique …